Les déchets produits dans le secteur sanitaire sont en grande partie considérés comme des déchets dangereux. Les risques sanitaires et environnementaux causés par ceux-ci peuvent être bien définis, et les conditions de leur gestion doivent être clairement séparées de celles des déchets générés dans d'autres domaines.

1. Pourquoi faut-il apporter autant d'attention au traitement des déchets contaminés?

Selon la prise de position des l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) des Nations Unies, le mauvais traitement des déchets médicaux (et en premier lieu l'utilisation d'aiguilles et de seringues hypodermiques contaminées) a causé le nombre de contaminations suivant à travers le monde:

  • Hépatite B : 21 millions de contaminations;
  • Hépatite C : 2 millions de contaminations; et
  • SIDA : 260 000 contaminations;

Seringues pour déchets médicaux dangereux Les chiffres ci-dessus montrent à quel point un traitement approprié des déchets médicaux est primordial. Selon la directive de l'OMS, les déchets dangereux doivent être traités aussi près que possible de l'endroit où ils sont produits. Les risques que supposent le transport de déchets dangereux sont importants et le facteur de risque inhérent à certains matériaux (par ex. celui de contamination) augmentent jour après jour. Des installations de stockage des déchets localisées et équipées de manière appropriée permettent de minimiser le besoin de transporter des matières dangereuses.
(Publication de l'OMS, 2004)


La plupart des déchets des hôpitaux est composée de matériaux biologiques infectieux ou d'objets qui, bien qu'ils soient considérés comme des déchets « communs », sont en réalité contaminés: il s'agit des textiles, des bandages, des seringues et des autres objets exposés aux contaminations par le contact avec les patients.

Une très grande partie des déchets des hôpitaux est composée d'instruments chirurgicaux spéciaux comme les implants chirurgicaux ou d'autres instruments utilisés durant les opérations. L'élimination des déchets médicaux soulève de nombreuses questions, et la première d'entre elles est : comment peut-on catégoriser les déchets médicaux?

2. Catégorisation des déchets médicaux

Traitement des consommables médicaux biologiques dangereux Déchets contaminés

Les déchets contaminés sont ceux suspectés de contenir des pathogènes (bactéries, virus, parasites, champignons) dans une quantité ou une concentration suffisamment importante pour causer des maladies chez les hôtes susceptibles. Cette catégorie comprend:

  • cultures et stocks d'agents infectieux des laboratoires;
  • déchets des opérations ou autopsies de patients souffrant de maladies infectieuses (par ex. tissus corporels, éléments ou instruments qui sont entrés en contact avec du sang ou d'autres fluides corporels);
  • déchets créés par des patients infectés dans des pavillons d'isolement (par ex. selles et urines, pansements de blessures contaminées ou chirurgicales, vêtements fortement souillés par du sang ou d'autres fluides corporels);
  • déchets entrés en contact avec des patients sous hémodialyse (par ex. équipement de dialyse comme les tubes et les filtres, serviettes jetables, gants, tabliers, vêtements et blouses de laboratoires);
  • animaux infectés de laboratoires.

Déchets pathologiques

Les éléments contaminés contenant des tissus morts peuvent cacher des agents contaminants extrêmement dangereux et/ou transmissibles. Ces déchets comprennent le sang, les fluides corporels, les tissus, les organes, les parties du corps, les fœtus et les carcasses animales. L'une des sous-catégories des déchets pathologiques sont les déchets anatomiques, qui comprennent des parties de corps d'animaux ou d'êtres humains identifiables, saines ou non.

Objets coupants

Les objets coupants sont des objets suffisamment coupants pour couper ou perforer la peau comme les couteaux, les scalpels et autres lames, les sets de perfusion, les aiguilles, les aiguilles hypodermiques, les scies, le verre brisé, les ongles, etc. Ils peuvent transmettre des infections directement dans la circulation sanguine. Les objets coupants sont généralement traités comme des déchets médicaux hautement dangereux, qu'ils soient ou non contaminés.

En ce qui concerne les déchets composés d'objets coupants, il convient de prêter une attention particulière aux perfusions, transfusions et set de perfusions, aux aiguilles à ailettes, aux canules, aux lames de scalpel et aux rasoirs jetables, aux kits d'hémodialyse, aux diapositives de laboratoires, aux contenants en verre cassés (laboratoires cliniques et bactériologiques),aux ampoules contenant des résidus de solution, etc.

Deux méthodes basiques sont utilisées pour s'attaquer au risque de contamination causé par les objets coupants : réduire leur degré de contamination ou leur aspect coupant. La première solution implique généralement des méthodes de traitement spécifiques pour objets coupants, qui sont souvent tout aussi rigoureuses que celles appliquées aux déchets pathologiques. La deuxième solution peut impliquer l'isolation des déchets coupants (normalement dans des conteneurs spéciaux) et leur traitement mécanique ou leur encapsulation. De nombreux États ont des réglementations approfondies relatives aux conteneurs d'objets coupants qui comprennent des mesures pour assurer leur résistance au percement et leur étiquetage clair. Certains États exigent que les objets coupants soient émoussés ou broyés mécaniquement alors que d'autres exigent qu'ils soient rendus non-identifiables.

3. Technologies de traitement et d'élimination pour les déchets médicaux contaminés

Certaines solutions de traitement diminuant les risques de contamination par les déchets médicaux et empêchent la récupération des déchets peuvent causer d'autres dangers sanitaires ou environnementaux en parallèle. L'incinération de certains types de déchets médicaux, et en particulier de ceux contenant des métaux lourds ou du chlore, peuvent émettre des substances toxiques dans l'atmosphère (dues par exemple aux températures d'incinération insuffisamment élevées ou au contrôle non adéquat des émissions).

L'élimination des déchets par ensevelissement peut causer la pollution de la nappe phréatique (si le site n'est pas conçu et/ou géré de manière appropriée). À cause des risques mentionnés, quand un traitement ou une solution d'élimination des déchets médicaux est sélectionnée (en particulier quand il existe un risque d'émissions toxiques ou d'autres conséquences dangereuses),les risques relatifs et l'intégration de la méthode dans le cadre global d'une stratégie globale de gestion des déchets doit être évalués avec soin en prenant en considération les conditions locales.

Examinons tout d'abord les différentes technologies d'élimination des déchets médicaux:

  • Incinération
  • Désinfection chimique
  • Traitement thermique humide (stérilisation à la vapeur)
  • Irradiation à micro-ondes
  • Ensevelissement
  • Solidification

Incinération

Incinération des déchets hospitaliers infectieux provoquant la pollution de l'air L'incinération était autrefois la méthode la plus populaire pour éliminer la majorité des déchets médicaux dangereux. Bien qu'elle reste une solution très largement utilisée, des méthodes alternatives gagnent en popularité. Lorsque l'on considère une solution de traitement, plusieurs facteurs doivent être pris en compte, et beaucoup d'entre eux dépendent des conditions locales comme les exigences en termes de sécurité et de santé, les options disponibles pour l'élimination finale des déchets, etc.

L'efficacité de l'incinération ne laisse pas de place au doute, mais cette méthode comporte de sérieux problèmes relatifs à la qualité de l'air. Étant que le réactif est l'oxygène de l'atmosphère, un grand volume d'air doit passer continuellement dans le système. Si l'air expulsé ne passe pas par un appareil de contrôle, toutes les substances volatiles à la température de fonctionnement du système seront rejetées avec l'air expulsé.

Les inconvénients des incinérateurs sont:

  • L'investissement et les coûts de fonctionnement sont élevés.
  • Les cytotoxines ne sont pas totalement détruites.
  • Les émissions d'agents atmosphériques polluants sont importantes.
  • Le retrait périodique des scories et de la suie sont nécessaires.
  • La destruction des produits chimiques et des substances à résistance thermiques comme les cytotoxines est inefficace.
  • Seuls 99 % des micro-organismes sont détruits.
  • De nombreux produits chimiques et pharmaceutiques ne sont pas détruits.
  • Les émissions de fumée noire, de cendres volatiles, de gaz de fumées toxiques et d'odeurs sont considérables.

Procédés de désinfection chimique simples

La désinfection chimique a un rôle extensif dans le domaine sanitaire ; elle est utilisée pour éliminer les micro-organismes sur l'équipement médical, sur les murs et sur le sol. De nos jours, la désinfection chimique est également utilisée pour traiter les déchets médicaux. L'ajout de produits chimiques aux déchets détruit ou désactive les pathogènes qu'ils contiennent, même si le résultat est plus fréquemment une désinfection et non une stérilisation. Cette solution est la plus appropriée pour le traitement de déchets liquides comprenant le sang, les excrétions liquides ou les eaux usées d'hôpitaux. Cependant, des déchets médicaux solides (même hautement dangereux) comme les cultures microbiologiques ou les objets coupants peuvent également subir une désinfection chimique. Le processus sus-mentionné comporte les inconvénients suivants:

  • L'efficacité de la désinfection dépend des conditions d'opération.
  • Dans le cas de déchets solides intacts, seule la surface sera désinfectée.

À moins qu'il n'y ait pas de solution alternative disponible, les parties du corps humain ou les carcasses d'animaux ne doivent pas être désinfectées chimiquement. S'il n'y a pas d'autre choix, cependant, ces matériaux peuvent être désinfectés chimiquement après avoir été broyés. Quand une désinfection chimique est prévue, l'élimination finale des déchets traités doit être déterminée avec beaucoup d'attention, car une élimination non appropriée pourrait avoir des conséquences graves pour l'environnement.

La désinfection chimique est normalement réalisée sur place, c'est-à-dire au sein même de l'hôpital. Il existe cependant une tendance croissante consistance à développer des systèmes totalement automatisés et autonomes commerciaux pour les déchets médicaux, qui se trouvent dans des zones industrielles. Les déchets traités peuvent être éliminés comme des déchets médicaux sans risques, mais si les désinfectants chimiques fuient ou ne sont pas bien éliminés, ils peuvent avoir un impact négatif sur l'environnement.

Les inconvénients de la désinfection chimique sont :

  • Des substances dangereuses qui demandent des mesures de sécurité globales sont utilisées.
  • Dans le cas de produits chimiques et pharmaceutiques et avec certains types de déchets contaminés, cette méthode n'est pas adéquate.
  • Si les désinfectants chimiques sont onéreux, le processus devient cher.
  • L'ozone est un stérilisateur efficace dans un système de traitement des déchets médicaux et il ne génère pas de sous-produit comme les composés de chlore. Cependant, étant donné que l'ozone est très nocif pour les poumons, il faut s'assurer que les personnes proches du système ne se trouvent pas exposées au gaz.
  • D'autres agents utilisés pour le traitement chimique des déchets médicaux sont alcalins, soit extrêmement corrosifs (hydroxyde de sodium ou soude),soit sous des formes plus neutres (oxyde de calcium ou chaux vive). Parmi d'autres effets, les alcalins ont tendance à hydrolyser les protéines. Si l'on ne prend pas en compte le coût des réactifs, l'inconvénient principal de cette méthode est le risque de contact, étant donné que les solutions alcalines sont nocives pour la peau et les poumons.

Traitement thermique humide (stérilisation à la vapeur)

Dans le cas du traitement thermique humide, les déchets sont d'abord broyés, puis exposés à de la vapeur à haute pression et haute température. Ce processus a des similarités avec celui de stérilisation par autoclave. Avec une température et une durée de contact appropriés, la plupart des variétés de micro-organismes sont désactivés par la désinfection thermique humide (par exemple, pour les bactéries sporulées, la température minimale nécessaire est de 121 ºC degrés).

Afin de permettre d'augmenter l'efficacité de la désinfection, les objets coupants doivent être écrasés ou moulus. Cette solution est inappropriée pour le traitement de déchets anatomiques et de carcasses d'animaux, et n'est pas efficace pour traiter les déchets chimiques ou pharmaceutiques.

Les inconvénients du traitement thermique humide sont:

  • Les conditions d'opération ont une forte influence sur l'efficacité de la désinfection.
  • Un appareil de broyage inadéquat peut retarder l'efficacité.
  • Cette méthode n'est pas appropriée pour le traitement de déchets anatomiques, pharmaceutiques et chimiques ainsi que pour les déchets qui ne laissent pas la vapeur pénétrer facilement.

Irradiation à micro-ondes

À une fréquence de 2450 MHz environ et une longueur d'onde de 12,24 cm, les micro-ondes détruisent la majorité des micro-organismes. Les micro-ondes chauffent rapidement l'eau qui contiennent les déchets traités, et la chaleur conduite détruit les éléments infectieux. Les déchets sont d'abord broyés, puis humidifiés et transférés à une chambre d'irradiation équipée d'une série de générateurs de micro-ondes. Le processus d'irradiation dure environ 20 minutes. Suite au processus d'irradiation, les déchets sont compressés dans un conteneur, puis libérés pour rejoindre les déchets communaux.

L'irradiation à micro-ondes est communément utilisé dans de nombreux pays, et il est de plus en plus populaire. Malgré cela, il implique des coûts relativement élevés, et étant donné qu'il existe également un risque de problèmes de fonctionnement et d'entretien, son utilisation n'est pas encore recommandée dans les pays en développement. Des solutions similaires avec différentes longueurs d'onde ou des faisceaux d'électrons sont en cours de développement.

Les inconvénients du traitement à micro-ondes sont:

  • Il implique un investissement et des coûts de fonctionnement comparativement élevés.
  • Il existe un risque de problèmes de fonctionnement et d'entretien.
  • Il ne peut pas traiter le métal.
  • L'approbation internationale diminue à cause des dangers potentiels des micro-ondes.

Ensevelissement

Risque de déversement de déchets infectieux L'ensevelissement est considérée comme une solution acceptable s'il n'y a pas de moyen de traiter les déchets avant de les éliminer. Si des déchets médicaux dangereux et non-traités s'accumulent dans les hôpitaux, par exemple, il existe un risque bien plus grand de transmission d'infections que si les déchets sont soigneusement disposés sur un site d'ensevelissement. Les objections contre cette méthode peuvent être d'ordre religieux ou culturel, être fondées sur un risque perçu de possibilité de fuite des pathogènes dans l'air, le sol et l'eau ou encore sur le risque de que l'on puisse piller le site d'ensevelissement des déchets.

  • À cause des dépôts non-organisés et épars de déchets dans des fosses ouvertes, il peut y avoir de graves problèmes de pollution et d'incendies ainsi qu'un risque plus élevé de transmissions de maladies et d'accès par des pilleurs humains ou animaux. Les déchets médicaux ne doivent jamais être éliminés dans ou à proximité de fosses ouvertes. Le danger que des personnes ou des animaux puissent entrer en contact avec des pathogènes actifs est amplifié par le risque addition de transmission de contamination conséquentes, que ce soit directement par des blessures, par inhalation ou par ingestion, ou indirectement par le biais d'une espèce hôte pathogène ou par la chaîne alimentaire.
  • Les sites d'ensevelissement sanitaires sont préférables aux fosses ouvertes pour au moins quatre raisons : ils permettent une isolation géologique des déchets par rapport à l'environnement ; les spécifications techniques pour l'acceptation des déchets sont respectées ; les opérations sont dirigées par le personnel sur le site ; le dépôt des déchets est organisé et les déchets sont recouverts chaque jour. L'élimination de certains déchets médicaux (déchets contaminés et déchets pharmaceutiques en petite quantité) est acceptable. L'ensevelissement sanitaire empêche la contamination du sol, des eaux de surface et de la nappe phréatique ; il limite la pollution de l'air, les odeurs et le contact humain direct avec les déchets.

Solidification

Le processus de solidification réduit le risque que des matières toxiques ne se répandent dans les eaux de surface ou la nappe phréatique en mélangeant les déchets avec du ciment et d'autres substances avant de les éliminer. Cette solution est particulièrement appropriée dans le cas de cendre d'incinération ou de produits pharmaceutiques à forte teneur en métaux (dans ce cas, le traitement est appelé « stabilisation »).

En ce qui concerne les déchets pharmaceutiques, l'emballage est d'abord retiré, puis les produits sont moulus. Un mélange d'eau, de chaux et de ciment est ajouté, et on obtient un mélange homogène. Ce mélange est moulé dans des cubes (par exemple d'un mètre cube) ou sous forme de granulés, puis transporté de l'installation de traitement à un site de stockage. Le mélange contenant le déchet solidifié peut également être transporté sur un site d'ensevelissement alors qu'il est encore liquide, et être jeté avec les déchets communaux.

La solidification est relativement bon marché et ne demande pas de technologie sophistiquée: l'équipement essentiel est un broyeur ou un rouleau compresseur pour écraser les produits pharmaceutiques, du ciment, de la chaux et de l'eau pour faire la mixture, et un malaxeur à béton pour mélanger les déchets et le mélange de béton.

Il n'existe pas de solution universelle pour le bon traitement des déchets et l'élimination des déchets médicaux dangereux. L'alternative sélectionnée doit causer l'impact le plus limité possible sur la santé humaine et l'environnement, mais dans la majorité des cas, il faudra trouver un compromis en fonction des conditions locales. Ségrégation et élimination des déchets médicaux

4. Quel est l'objectif de la gestion des déchets d'hôpitaux?

  • Réduire le risque de dommages du personnel sanitaire, de la population et de l'environnement
  • Réduire la quantité de déchets
  • Assurer la collecte séparée des déchets
  • Établir des sites de collecte de déchets appropriés dans les départements médicaux et les hôpitaux
  • Établir un itinéraire de transport interne approprié
  • Récupérer les déchets le mieux possible
  • Éliminer les déchets sans nuire à l'environnement ou à la santé

5. Comment l'ISS (Integrated Sterilizer and Shredder - Broyeur et Stérilisateur Intégré) de Celitron peut-il fournir une solution d'élimination des déchets médicaux?

L'unité de stérilisation à vapeur ISS de Celitron peut être utilisée pour l'élimination de déchets médicaux contaminés dans les hôpitaux, les cliniques ou d'autres institutions sanitaires. Cette solution compacte de Celitron pour les déchets médicaux dangereux, à broyeur et stérilisateur intégré, est conçue pour une conversion sur place des déchets dangereux dans les hôpitaux et cliniques et respecte les recommandations de l'UE et de l'OMS.

5.1 Recommandations OMS pour le recyclage de déchets médicaux:

“Les déchets générés par des activités sanitaires comprennent une grande variété de matériaux, des aiguilles et seringues aux pansements souillés, parties de corps, échantillons de diagnostics, sang, produits chimiques, produits pharmaceutiques, appareils médicaux et matériaux radioactifs.

Une mauvaise gestion des déchets médicaux peut exposer les travailleurs sanitaires, les professionnel du traitement de déchets, les patients et la communauté à des contaminations, des effets et des blessures toxiques et des risques de pollution de l'environnement importants. Il est essentiel que tous les déchets médicaux soient séparés à l'endroit de production, traités de manière appropriée et éliminés de façon sûre.”

(Source: http://www.who.int/topics/medical_waste/en/)

5.2 Broyage et stérilisation dans un seul récipient

Le broyage de déchets médicaux solides avant leur stérilisation est une étape indispensable étant donné que:

  • Cela permet d'augmenter l'extension du contact entre les déchets et le désinfectant étant donné que l'aire de surface du déchet augmente et que les espaces fermés sont éliminés.
  • Cela rend non identifiables les parties de corps pour éviter l'impact visuel lors de l'élimination.
  • Cela permet de réduire le volume des déchets de 70-80 %.
Collecte des déchets médicaux dans des sacs et des boîtes
Les déchets médicaux convertis en déchets stériles et déchiquetés qui peuvent être éliminés comme des déchets municipaux

L'ISS a un bloc de lames unique à technologie brevetée. Avec ce bloc de lame professionnel spécial, horizontal et vertical, le broyage est parfait et le processus d'autoclavage du déchet sera donc réussi.

L'autoclavage est un traitement thermique humide très efficace. Les autoclaves sont normalement utilisés pour stériliser des objets recyclables dans les hôpitaux, mais ces unités ne peuvent traiter que de petites quantités de déchets. Pour cette raison, ils sont souvent utilisés pour ne traiter que des déchets très contaminés comme les cultures microbiennes ou les objets coupants. Les avantages de l'autoclavage sont:

  • C'est une méthode efficace et sans danger pour l'environnement.
  • La technologie est approuvée et autorisée pour le traitement de déchets contaminés dans la plupart des pays.
  • Elle est simple à comprendre et à accepter par le personnel médical et le public général.
  • En excluant les matières dangereuses qui peuvent être isolées par collecte sélective, la stérilisation produit des déchets non-dangereux classifiables en tant que déchets communaux.
  • Par comparaison avec celui de l'incinération, le coût d'investissement de capital de l'autoclavage est faible.

Traitement des articles et des conteneurs tranchants dangereux L'ISS réalise le broyage et la stérilisation de déchets à la vapeur dans un seul récipient. Cela est d'une importance essentielle pendant les procédures de maintenance, car l'environnement de travail fourni pour les opérateurs comme les techniciens est sûr et empêche toute possibilité de contamination croisée.

Le récipient comporte un arbre à entraînement à moteur avec des lames de broyage et d'écrasement qui réduisent la taille et le volume des déchets. Le déchet traité n'est pas contaminé, dangereux ou réutilisable, il est défini comme un déchet non-réglementé et peut être jeté comme les déchets communaux normaux.

L'unité Celitron permet aux hôpitaux, aux cliniques et autres institutions sanitaires d'éliminer leurs déchets médicaux contaminés collectés sélectivement sur place sans que les déchets ne quittent l'institution.

5.3 Traitement avec l'ISS?

ÉLÉMENTS TRAITÉS PAR L'ISS:

  • Seringues
  • Dialyseurs
  • Scalpels
  • Textiles
  • Tests
  • Plastique
  • Verre
  • Papier
  • Matières organiques
  • Conteneurs d'objets coupants complets
  • Autres déchets biomédicaux dangereux

UTILE POUR TOUTES LES INDUSTRIES

  • Cliniques de dialyse
  • Hôpitaux
  • Installations de recherche
  • Centres chirurgicaux
  • Centres de plasma et banques du sang
  • Laboratoires cliniques

La liste des déchets dangereux produits dans des institutions sanitaires adaptés particulièrement à l'unité ISS (Integrated Sterilizer and Shredder - Broyeur et Stérilisateur Intégré) est celle assignée au code EWC 18 01 03 du système de codes de classification des déchets dangereux de l'Union Européenne, dont la désignation est : « déchets dont la collecte et l'élimination est sujette à des exigences particulières pour éviter une contamination ». Cela comprend les déchets produits dans les institutions sanitaires, des lits d'hôpitaux, blocs opératoires, salles de consultations et des laboratoires, dont la nature dangereuse réside dans la capacité potentielle d'infection.

S'ils sont collectés en réalisant la sélection appropriée, seuls des traces de résidus chimiques et médicamenteux pourront être présentes sur les déchets médicaux contaminés (par exemple sur les tiges en coton, tampons, sets de perfusion, seringues, etc.). Dans le cas de ces matières et de ces instruments, le danger de contamination est plus important que le danger chimique sur des petites quantités, étant donné que les éléments ont été en contact avec des sécrétions, du sang et des surfaces de corps humains malades. Cependant, les instruments, bouteilles et boîtes contenant de grandes quantités de résidus de médicaments ou de produits chimiques, ou encore des médicaments expirés doivent être collectés séparément, car ils ont besoin d'une méthode de traitement différente.

Traitement et collecte sélectifs recommandés pour les déchets contaminés (potentiellement contaminés) dangereux de type aiguilles et objets coupants incluent: perfusions, transfusions et set de perfusions, aiguilles à ailettes, canules, lames de scalpel et rasoirs jetables, kits d'hémodialyse, diapositives de laboratoires, contenants en verre cassés (laboratoires cliniques et bactériologiques),ampoules contenant des résidus de solution, etc.

Traitement recommandé pour les déchets contaminés (potentiellement contaminés) dangereux autre qu'aiguilles et objets coupants, y compris: tampons, boules en coton, serviettes en papier saturées de produits chimiques; déchets papiers ou plastiques contenant des résidus de médicament ou de produits chimiques; tampons, bandages, tubes, sondes, sutures et tiges en coton contaminées avec du sang et/ou des sécrétions; plâtres d'immobilisation contaminés par du sang et bandes de gaze contaminées avec des sécrétions; gants en caoutchouc et à feuilles et protections pour les doigts en caoutchouc, poches de cathéters bides, lignes de connexion, cathéters, etc.

5.4 La nature de l'unité ISS (Integrated Sterilizer and Shredder - Broyeur et Stérilisateur Intégré) de Celitron avec les dernières avancées techniques d'un point de vue environnemental

En ce qui concerne le respect de la préservation de l'environnement, l'unité Celitron ISS est un choix approprié pour les institutions sanitaires. Grâce à sa taille et à sa capacité, la plupart des déchets dangereux peuvent rester sur leur lieu de production, c'est-à-dire les locaux de l'institution spécifique. Les déchets broyés sont réduits à 1/5e de leur volume original sans émettre de substances nocives, et ils peuvent être éliminés de manière sûre dans les déchets communaux.


En savoir plus sur l'ISS »